LE CAS PARTICULIER DES LOCATIONS MEUBLÉES

Les baux meublés sont régis par les dispositions du Code civil (art. 1709 et s.). En ce qui concerne les locations meublées à usage d’habitation principale consenties à des locataires personnes physiques, celles-ci sont par ailleurs soumises à des règles d’ordre public posées par le code de la construction et de l’habitation (art. L. 632-1).

Les règles communes à l’ensemble des baux meublés

Les règles spécifiques aux locations meublées ne constituant pas la résidence du locataire

La durée du bail, les modalités de renouvellement et les règles de congé

Lorsque le locataire n’établit pas sa résidence principale dans les lieux loués, seules les dispositions, supplétives de volonté, du Code civil, ont vocation à s’appliquer. Ainsi, la durée du bail, ses modalités de renouvellement et les règles de congé ne sont pas réglementées. Les parties peuvent ainsi conclure un bail pour la durée qu’elles souhaitent, prévoir ou non la faculté pour l’une ou l’autre des parties de donner congé, inclure ou non une clause de tacite reconduction, etc.

L’absence d'application du décret sur la décence

Les normes imposées par le décret relatif aux caractéristiques d’un logement décent ne s’appliquent pas lorsque le locataire n’utilise pas les lieux à usage d’habitation principale.

La révision du loyer

Les parties doivent prévoir contractuellement la révision du loyer. L’indice de référence peut être librement choisi par les parties à condition d’être un indice en lien avec l’objet du bail. A ce titre, les parties peuvent dans la clause d’indexation faire référence à l’IRL ou à l’indice du coût de la construction.

Les règles spécifiques aux locations consenties à usage d’habitation principale

En savoir plus

Mise à disposition d'un mobilier suffisant

Depuis un décret du 31.07.2015, le mobilier obligatoire dans une location meublée a été défini. A savoir :
En savoir plus
En savoir plus

La notion de résidence principale

La loi ne donne pas de définition de la résidence principale. La jurisprudence considère qu’il s’agit du lieu où le locataire réunit ses intérêts familiaux et professionnels.
En savoir plus
En savoir plus

Le droit de préemption du locataire

Comme la location meublée qui n’a pas été consentie à usage d’habitation principale, la loi n’accorde pas au locataire de droit de préemption en cas de délivrance par le bailleur d’un congé pour vente.
En savoir plus
En savoir plus

La durée du bail: règles de congé,et modalités de renouvellement

La durée du bail est d’un an minimum. A défaut de congé délivré par l’une ou l’autre des parties, le bail est ensuite tacitement reconduit pour un an.
En savoir plus

L’application des dispositions relatives à la décence

Sur le fondement de l’article 1719 du Code civil, le bailleur est obligé de délivrer à son locataire un logement répondant aux critères de décence imposés par le décret du 30 janvier 2002 (normes de surface, ventilation adaptée, installation d’alimentation en eau potable…).

La révision du loyer

La révision du loyer doit également être contractuellement prévue. La révision du loyer est cependant ici encadrée. En effet, l’augmentation de loyer résultant de l’application d’une clause d’indexation ne peut dépasser la variation de l’IRL.

Pour consulter les derniers indices publiés par l’INSEE cliquez ici